Aujourd’hui, les séries TV fleurissent sur nos antennes. Il en existe un très grand nombre ayant pour points de différenciation leur scénario, la réalisation, l’écriture… La qualité globale est variable et dépend d’une série à l’autre. Néanmoins, une chose est sûre, peu nombreuses sont les séries qui peuvent se vanter de leur qualité d’écriture et de réalisation. S’il y en a une qui retient l’attention d’un grand nombre de personnes depuis sa sortie, c’est bien la série Outlander. Ça tombe très bien puisque que c’est de cette petite pépite dont je parle aujourd’hui.

 

De quoi ça parle ?

Avant d’être une série télévisée, Outlander c’est avant tout une saga littéraire écrite par Diana Gabaldon, ancienne professeure Américaine et qui n’a cessé de faire parler d’elle depuis la sortie de son premier tome : Le Chardon et le Tartan. Le speech est relativement simple : nous suivons les aventures de Claire Beauchamp, infirmière servant dans l’armée anglaise durant la seconde Guerre Mondiale qui, à la suite d’un séjour en Écosse avec son mari Frank Randall, va se retrouver par accident dans l’Écosse du 18ème siècle. Claire Beauchamp souhaitant simplement retourner vers Frank après avoir malencontreusement voyagé à travers le temps va peu à peu nouer un lien très fort avec cette Écosse du 18ème siècle et ce notamment par sa rencontre avec James Fraser, un jeune Highlander dont la tête est mise à prix. De leur rencontre va naître un puissant amour et c’est là que l’histoire se révèle d’une grande complexité puisque Claire Beauchamp va se retrouver partagée entre deux hommes totalement opposés.

D’aspect, le scénario est extrêmement simple mais la réalité est tout autre puisque la trame scénaristique est en réalité très complexe car s’articulant sur deux époques différentes. Afin de ne pas spoiler tous les rebondissements existants, je n’en dirai pas plus sur le scénario.

 

claire-beauchamp

Claire Elizabeth Beauchamp interprétée par Caitriona Balfe

 

Cassons les préjugés : Outlander, ce n’est pas une série destinée uniquement aux femmes !

À force d’entendre les dires de certaines personnes qui qualifient cette série de romance à l’eau de rose et destinée à public féminin, certains d’entre vous finissent par le croire. Il est temps de remettre les pendules à l’heure et de casser une bonne fois pour toutes cet affreux préjugé sur la série. Outlander n’est pas une série où tout est rose, non, non et non. Dans un premier temps, la violence graphique est très présente à l’écran. Il n’est pas rare d’assister à des scènes de tortures, de combats sanglants ou tout autres évènements violents. Même si celle-ci est présente, ce n’est pas forcément la plus choquante puisque la violence sexuelle est également de mise. Et c’est là que la série devient extrêmement difficile à regarder. Je ne vais pas vous mentir, les deux derniers épisodes de la saison 1 sont psychologiquement très difficiles à visionner. En tant que lecteur de la saga littéraire, je savais à quoi m’attendre durant ces deux épisodes mais force est de constater que non ça n’a pas suffi. Alors oui j’affirme haut et fort (et je ne suis pas le seul) que cette série est loin d’être une romance à l’eau de rose où tout y est niais, non ce n’est pas vrai. Pour finir sur cette partie, je tiens juste à aborder la question du sexe dans cette série. Pas de secrets, le sexe est extrêmement présent dans les séries actuelles… parfois trop présent par ailleurs. Dans le cas de Outlander, les scènes concernées sont assez présentes mais celles-ci sont directement tirées des livres et sont particulièrement bien retranscrites à l’image, sans aucune vulgarité particulière. Personnellement elles ne m’ont aucunement dérangé et apportent même beaucoup de profondeur aux relations entre personnages !

Plus généralement, le monde d’Outlander est régi par la violence et cela se ressent tout au long des épisodes ET ce malgré de magnifiques panoramas exprimant bien souvent une idée de légèreté et de liberté.

 

Une superbe mise en valeur de la femme

Bien avant d’être une série mêlant romance et histoire, Outlander est un magnifique hommage aux femmes. Claire Beauchamp nous prouve tout au long des épisodes qu’elle sait être aussi forte que n’importe quel autre homme et ne cesse jamais de nous surprendre. Parfois infaillible, parfois très sensible, on ne reste pas indifférent face à un tel personnage féminin. Mais là où réside toute la beauté, c’est sûrement dans l’interprétation de Caitriona Balfe, simplement sublime…

Mais il n’y a pas que devant la caméra que les femmes ont tant d’importance. À la différence d’autres séries, chaque épisode est réalisé par une personne différente, et il n’est pas rare que les épisodes soient réalisés par des femmes. Celles-ci apportant une tout autre dimension à la série, parfois plus légère nous permettant ainsi d’oublier l’extrême dureté des épisodes. Je ne peux pas m’empêcher de parler de l’épisode 7 de la saison 1 sobrement intitulé The Wedding (Le mariage en français). Réalisé par Anna Foerster, cet épisode ne cesse de me passionner et ce malgré le fait que j’ai bien dû le visionner une dizaine de fois ! On peut ressentir cette touche féminine absolument délicieuse.

Qu’importe le support, livres ou série, Outlander c’est une aventure menée par des femmes avant tout et ça, ça fait du bien.

 

Take me to Scotland…

Peut-on parler d’Outlander sans aborder le thème des paysages et des décors ? Non, cela est juste impossible ! Vous le savez, l’Écosse est une magnifique nation. Comment ne pas tomber sous le charme de ces gigantesques plaines verdoyantes et de ces villages à l’architecture unique. Outlander n’échappe pas à la règle.  En plus de bénéficier d’un magnifique décor de fond, les réalisateurs ne cessent de nous émerveiller de par les plans choisis et les symboliques de ceux-ci. Ces mêmes décors évoquent en général ce sentiment de liberté que dégage cette terre. Ce même sentiment se retrouvant parfois confronté à la dureté d’une époque gangrenée par les tensions entre clans et le soulèvement Jacobite.

 

Outlander-paysage

Moment de contemplation face à un tel paysage !

 

La regarder ? Oui mais en VO !

Sachez avant toute chose que je n’ai rien contre les doublages Français mais il est clair que lorsque l’on regarde une série doublée en français, on perd en authenticité et en magie, le jeu d’acteurs semble tout de suite moins convaincant. Dans le cas de Outlander, il est presque primordial de visionner les épisodes en version originale pour une seule et bonne raison : l’accent écossais.

Tout au long de la série, les highlanders ne cesseront d’utiliser des expressions écossaises et iront même jusqu’à échanger uniquement en gaélique. Mais ce n’est pas tant l’usage de cette langue qui rend le tout sublime mais surtout le contexte d’utilisation de ces mots. Dès les premiers épisodes, Claire Beauchamp sera surnommée Sassenach, signifiant étrangère par les highlanders et ce tout au long de la série. Cette appellation finira même par être une véritable marque d’amour et il est impossible de ne pas ressentir une certaine émotion lorsqu’on entend le mot. Je peux également citer Mo Nighean Donn, signifiant Ma jeune femme brune, qui ne cesse d’être délicieusement prononcé.

J’ai tout de même été curieux et j’ai pris le soin de visionner quelques épisodes en français. Le doublage est loin d’être mauvais mais il est évident que lorsque l’on a visionné la version originale auparavant, le changement est extrêmement rude… et ce notamment à cause du timbre de voix de certains doubleurs qui ne correspond pas vraiment à la carrure et à l’aspect de certains personnages. Dans tous les cas, il en va de soi que le choix vous appartient mais si vous souhaitez profiter pleinement de l’expérience Outlander, ne passez vraiment pas à côté de la version originale. Le gaélique et l’accent écossais sont simplement sublimes…

 

Ouvrez grand vos oreilles, la bande-son vaut le détour

La bande-son de la série Outlander est le fruit du travail titanesque de Bear McCreary qui fut le compositeur pour la série Battlestar Galactica et également Black Sails, série traitant de la piraterie toujours en cours de production et diffusée sur Starz. Le talent de cet homme est indéniable et est capable au travers de ses morceaux de nous transporter en d’autres temps et cultures. Je n’en dis pas plus si ce n’est que je n’ai jamais autant aimé la cornemuse depuis Outlander. Allez, je vous propose le morceau Skye Boat Song utilisé dans l’opening de la série et également le morceau utilisé lors de l’épisode The Wedding.
 

 
 

Et les acteurs dans tout ça ?

Bon il est évident que je ne peux pas rédiger cet article sans parler des acteurs. Sachez avant toute chose que pour coller au mieux à l’ambiance de la série, les producteurs ont souhaité que les acteurs soient pour la grande majorité écossais. En effet, si on s’intéresse un peu au casting de la série, on peut constater que ces acteurs sont pour la plupart écossais de pure souche ou en ont les origines. De ce fait, le jeu d’acteurs dans les échanges est excellent et on peut ressentir une véritable alchimie entre eux. Bien entendu, je vais surtout m’attarder sur le trio Sam Heughan (James Fraser) / Caitriona Balfe (Claire Elizabeth Beauchamp) / Tobias Menzies (Frank Randall). Comment décrire le trio d’acteurs ? Ce n’est pas évident tant leur complicité paraît naturelle. On s’attache très facilement et surtout très fortement à ces trois personnages grâce à leur performance de haute volée. Le personnage le plus intéressant psychologiquement parlant reste sûrement celui de Jack Randall également interprété par Tobias Menzies puisqu’il s’agit d’un ancêtre directe de Franck Randall. Le personnage est particulièrement troublant et ne vous laissera pas indifférent, j’en suis certain ! Un autre point particulièrement intéressant est celui des personnages secondaires. Bien souvent délaissés au profit du développement des personnages majeurs, ceux-ci n’ont pas souvent le droit à un réel travail d’écriture. Dans le cas d’Outlander, c’est justement tout l’inverse, les personnages secondaires occupent tous un rôle important et il n’est pas rare qu’ils soient impliqués dans des éléments clés de la trame scénaristique. Mention spéciale aux personnages de Rupert, interprété par Grant O’Rourke et Angus interprété par Stephen Walters !

 

james-fraser

James Fraser interprété par Sam Heughan

 

Au final, on regarde Outlander ou pas ?

Sans aucune hésitation, OUI. La série Outlander est à voir ou à revoir selon les cas. Comme pour toute production audiovisuelle, elle peut plaire comme ne pas plaire, tout dépend de votre point de vue et de vos goûts bien entendu. Mais force est de constater que la série est une franche réussite tant du point de vue des critiques professionnelles que celles amateurs. Là où réside la véritable force de la série, c’est dans la construction de ses personnages et de leurs relations. Ajoutez à ça des paysages de toute beauté, un excellent jeu d’acteurs, une bande-son proche de la perfection et enfin un scénario fort bien développé et vous obtenez Outlander. Bref, c’est une pépite à découvrir sans attendre. Pour information, celle-ci est disponible sur Netflix en France et Starz si vous disposez de la chaîne sur le câble ! A l’heure où j’écris cet article, la saison 2 est en cours de diffusion. Celle-ci est quelque peu différente dans sa construction et son déroulement mais sachez qu’elle ne perd pas en qualité pour autant. Je vous souhaite donc un bon visionnage ! 😉

Envie de vous procurer le DVD de la saison 1 ? Rendez-vous ici !

 

Si le contenu vous plaît, vous pouvez le partager 🙂
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email