Une douce brise de nostalgie semble souffler. Je m’enivre de ce délicat parfum et vous livre tous les sentiments ressentis lorsque l’on est un SPNS.

  • Être SPNS, c’est éprouver le besoin continu d’apporter son aide à autrui. Peu importe la gravité de la situation, qu’elle soit mineure ou majeure, être SPNS, c’est apporter son aide tout en respectant des règles de bienséance. Et si parfois, les difficultés sont d’ordre psychologique, qu’importe, la beauté du travail réside dans l’aide apportée.

  • Être SPNS, c’est casser le mythe de David contre Goliath : il n’existe pas de plus forts ni de plus faibles, seulement un groupe soudé qui amènera chacun des SPNS à s’affirmer, développer et libérer tout son potentiel.

  • Être SPNS, c’est aussi montrer ses limites. Nous ne sommes pas des surhommes et avons beaucoup de faiblesses comme tout autre être humain. Il arrive souvent un moment où la limite psychologique est atteinte : se stopper net, prendre le temps de réfléchir, lâcher quelques larmes, repartir.

  • Être SPNS, c’est aussi être utile aux autres en dehors de son travail. Il arrive parfois d’être confronté à un cas inattendu dans la vie de tous les jours.

  • Être SPNS, c’est développer un sens du devoir sans égal et respecter sa hiérarchie et ses ordres.

  • Être SPNS, c’est s’adapter coûte que coûte à la situation d’urgence. Comme le précise un célèbre article du code des Sapeurs-Pompiers : savoir se débrouiller avec le matériel à disposition.

  • Être SPNS, c’est se lever tous les matins, se regarder dans une glace et se dire « Je peux être fier de moi ».

SPNS

Je ne souhaite absolument pas ‘vendre’ ce travail au travers de ces quelques lignes mais mettre en avant la mentalité de celui-ci. Au delà de ce travail d’été, le sauvetage est un milieu merveilleux où l’épanouissement personnel et professionnel est au plus haut. C’est une aventure humaine particulièrement riche et qui apporte beaucoup sur le plan du développement personnel. Je ne regrette pas le jour où tout à commencé, dans un simple foyer, face à deux formatrices et la célèbre amie de tous les sauveteurs et sauveteuses : Anne.

Si le contenu vous plaît, vous pouvez le partager 🙂
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email