Dernière ligne droite ! J’arrive (enfin) au bout de mon DUT MMI. Après deux années passées à Castres, il est temps pour moi de m’attaquer à la licence professionnelle dès le mois de septembre. Celle-ci marquera la fin de mes études et mon entrée dans la vie active, du moins je l’espère… j’ai beaucoup hésité avant d’écrire cet article, non pas parce que l’inspiration ne me venait pas mais uniquement parce que je n’étais pas sûr du timing : était-ce le bon moment pour donner mon avis sur la formation ? Enfin bref, après réflexion, ce mois de mai me semble idéal pour la publication étant donné qu’il ne me reste plus que trois semaines d’études, du moins trois semaines de stage.

 

Un DUT extrêmement varié…

Ce DUT Métiers du Multimédia et de L’Internet (MMI) se veut pluridisciplinaire puisqu’il doit vous apporter de nombreuses connaissances dans de multiples domaines touchant au monde du numérique. Face à une telle description, on ne peut être qu’être intéressé par le diplôme. C’est face à de tels arguments que j’ai décidé de rejoindre cette grande famille qu’est MMI et ce sur le campus universitaire de Castres. Ouais bon ok, ça n’est pas forcément la meilleure ville universitaire Française mais on s’y plaît tout de même malgré l’absence d’une réelle dynamique étudiante. Dans tous les cas, il me paraît intéressant de partager mon point de vue sur ce que j’ai vécu.

 

 

IUT Castres DUT MMI

L’IUT de Castres vu d’en haut !

 

La première chose que l’on constate en entrant dans le DUT MMI Castres, c’est la diversité des enseignements. On avoisine les 30~40 matières enseignées en première année. Le changement Lycée-DUT fût assez… déroutant. Du point de vue des connaissances, ce fut une très bonne expérience. Toutes ces matières sur lesquelles j’ai travaillé m’ont permis de développer de réelles compétences. Bien entendu, la qualité de ces compétences dépend du degré d’investissement et vous vous doutez bien que l’on ne peut pas tout apprécier. Personnellement le côté informatique m’a vraiment déplu, à tel point que je compare les cours de développement web à de la torture. Bien entendu, ce n’est que mon ressenti personnel et chaque étudiant construit ses propres compétences et attraits professionnels. Quoiqu’il en soit, les très nombreuses matières me permettaient justement de palier à cet ennui. Ainsi, on apprend à coder, on développe des bases graphiques sur la suite Adobe (Photoshop, Indesign, Illustrator) et on entre également en douceur dans le monde de l’audiovisuel… les profils sont donc très variés et c’est justement très impressionnant de voir ce ‘mélange’ dans cette formation. En première année, nous étions plus de 60 étudiants, aucun étudiant n’avait le même profil : Bac ES, STMG, L, S bref une diversité assez incroyable.

LE gros avantage dont dispose cette formation, c’est la spécialisation de deuxième année. Dès la fin de la première année, vous devrez vous orienter vers l’une des trois voies proposées :

  • Informatique pour le web
  • Intégration et production Multimédia
  • Communication pour le web

L’avantage non-négligeable de cette spécialisation, c’est l’apport professionnel qui en résulte. Personnellement, j’ai opté pour la spécialisation communication et cela m’a permis de travailler sur des projets qui apportent une véritable expérience en accord avec mon projet professionnel : le community management. Alors bien entendu, nous avons toujours des matières orientées informatique comme l’intégration sur CMS (Content Management System) mais le constat est là : les projets sont avant tout centrés sur le domaine communicationnel.

Je peux également citer les projets tuteurés se déroulant sur l’ensemble du DUT et permettant de créer une véritable cohésion de groupe et également de mettre en pratique toutes les connaissances acquises. Les étudiants du DUT MMI de Castres ont d’ailleurs mis en place une plateforme qui répertorie l’ensemble des agences étudiantes. Ça s’appelle Polygone et vous pouvez vous y rendre en cliquant ici !

 

Un campus bien aménagé… bon on oublie la cité universitaire

Nous le savons tous très bien, les locaux des formations publiques sont bien souvent en mauvais état et peu adaptés à un bon apprentissage. Mais en entrant dans ce campus, j’ai été très agréablement surpris ! Le bâtiment est en très bon état, les salles de cours plutôt agréables, le parc informatique de qualité (heureusement j’ai envie de dire…)… bref, pas beaucoup de choses négatives à dire. Bien entendu, on pourra toujours critiquer certains points, notamment l’absence totale de prises dans certaines salles (WTF ?), une gestion très énigmatique du chauffage (Winter is coming prend tout son sens en hiver dans l’IUT) et un restaurant universitaire très petit proposant de la bouffe toujours plus dégueulasse (l’étudiant mangeant des pâtes, des frites et autres conneries, un cliché ? Non pas à Castres, préparez-vous à prendre 20 kilos si vous consommez exclusivement la nourriture du resto U).

 

fat cat

 

Je n’oublie bien entendu pas la cité U située à trois kilomètres du centre-ville… pas très pratique quand on ne dispose pas d’un véhicule. Donc oui, on trouve toujours quelque chose à redire sur ce campus mais force est de constater que les conditions d’études sont au dessus de la moyenne, clairement.

 

Une organisation très inégale…

Il est clair et net que la formation dispose d’un potentiel et d’un savoir-faire non-négligeable mais un problème majeur se pose : l’organisation. Je vais être honnête avec vous, c’est le bordel, mais comment vous définir ce bordel ? C’est simple, le manque de communication entre l’équipe pédagogique est tel que forcément ça retombe sur nous, pauvres étudiants que nous sommes 😀 . Si le programme en lui-même est passionnant, le manque de concertation entre les professeurs et les intervenants entraîne de très nombreuses répétitions et il arrive très fréquemment qu’on ait cette fâcheuse impression d’avoir déjà vu tel ou tel cours. Néanmoins, nos nombreux coups de gueule ainsi que ceux poussés par les ex-MMI semblent peu à peu remettre en question cette mauvaise organisation. J’espère très sincèrement que celle-ci évoluera dans le bon sens au fil du temps.

 

Le bilan de ces deux années de DUT MMI Castres !

Ces deux années de DUT ont été une bonne expérience à la fois scolaire et professionnelle. J’ai pu accéder à un savoir important tout en profitant de nombreuses expériences professionnelles apportées par les stages en entreprises et la spécialisation de deuxième année (exclusive au DUT MMI de Castres). Je suis satisfait de cette formation mais il est clair que celle-ci aurait pu être excellente de mon point de vue si les nombreux problèmes d’organisation n’existaient pas ! Je suis également déçu d’avoir effectué ce DUT lors d’une période de fin de vie du matériel informatique. Malgré un équipement satisfaisant dans le département, je n’ai pas pu profiter des nouvelles machines (installées la semaine de mon départ : LA RAGE !) : c’est à la fois dommage car nous n’avons pas profité des possibilités offertes par les derniers OS (Mac OS X Yosemite, éventuellement Windows 10) mais également parce que la puissance des machines était parfois insuffisante face au travail demandé, je pense notamment au cours d’audiovisuel. C’était un véritable enfer de monter les vidéos sur les machines de l’IUT.

Dans tous les cas, ce DUT fût une bonne expérience, quoique quelque peu répétitive vers le milieu de la deuxième année. En revanche, je reste déçu par quelques cours dotés d’un énorme potentiel, trop peu exploité par certains professeurs ou intervenants. Pour tout vous dire, il est parfois plus intéressant de se former soi-même que d’attendre le cours du professeur.

Pour conclure, je pense que le DUT MMI s’adresse à des personnes ayant l’envie d’entrer en douceur dans le monde du numérique. N’ayez pas l’ambition de devenir un professionnel d’un secteur du numérique avec cette formation : il faudra compter sur une licence professionnelle voire plus si vous souhaitez vous insérer dans le monde du travail. Néanmoins, MMI vous permettra de développer de nombreuses compétences et surtout de pouvoir comprendre le travail d’autrui même si cela ne vous intéresse pas ! Dans tous les cas, je pense que lorsque l’on rentre dans un DUT MMI, il reste intéressant de mener un ou plusieurs projets extra-scolaire afin de se former efficacement.

Si vous souhaitez avoir plus d’informations sur le DUT MMI, vous pouvez consulter la fiche officielle de l’IUT en cliquant ici. Vous pouvez également consulter le blog du MMI qui, en plus de contenir de très bons articles, permet aux anciens MMI de s’exprimer !

Si le DUT MMI de castres vous intéresse et que vous souhaitez en savoir plus, n’hésitez pas à prendre contact avec moi via le formulaire situé sur l’accueil. Je répondrai avec plaisir à vos questions 😉 .

 

Si le contenu vous plaît, vous pouvez le partager 🙂
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on Google+
Google+
Email this to someone
email